rss Syndiquer tout le site


Baïfall Dream au salon Who's next
Édition du 22-05-2011
 
Contacts / Échanger

Arts & Cultures

10 juillet 2006

Le concept : Baïfall Dream

Baïfall Dream, collectif artistique créé par malick (Mike) Sylla, cultive l’universalité dans le don du savoir et la diversité.


Texte : Camille Liewig

La Médina , quartier de Dakar, au Sénégal, dans les années 70. La cité artistique où se côtoient peintres, poètes, forgerons.... Un milieu qui vous marque dès votre plus jeune âge et qui prédestine votre vie artistique future. Issu de ce milieu, malick (Mike) Sylla arrive à Paris dans les années 80. Par son passé, son intégration au sein du milieu artistique parisien se fait sans encombre, il se fond dans cette masse créative comme s’il en avait toujours fait partie. Des Halles à la Bastille , au cour de l’art parisien de l’époque, il fréquente les Frères Ripolin, les Musulmans Fumants, en avant comme avant les acteurs du mouvement « Vive La Peinture », en bref, les plus grands de cette tendance artistique dite alternative.

D’abord contemplatif, Mike Sylla s’investit complètement dans ce milieu en 1986. Organisation de Happenings à la Bastille, acteur du mouvement « les aventuriers de la peinture », il s’installe avec des créateurs prometteurs de l’époque - une collection mode née de la récup’, belle et intelligente, l’Usine Ephémère. Là, il met des groupes sur le devant de la scène. Un rôle de débroussailleur de talents, de développeur, qui lui est cher et qu’il ne quittera plus. « Donner à chacun la chance de se produire, de se réaliser ». En 90, mise en scène d’un poème chanté, « l’african poète », il pose ses premiers pas dans le slam opéra, l’art de la poésie chantée. Mike Sylla détient alors assez de cordes à son arc pour créer un collectif artistique propre à ses idéaux, Baifall Dream and The Human Tribe*, « le rassemblement pluriethnique de compétences artistiques ».

Baïfall Dream se développe dans un premier temps autour de la récup’ : « Donner à chaque chose une seconde vie, rien ne se perd, tout peut avoir une nouvelle chance de revenir sur le marché au travers de l’art et de la culture ». À plusieurs, ils chinent, récupérant principalement des vêtements en cuir. Baifall créé des œuvres d’arts uniques. Les peintures représentées symbolisent la multiplicité : les 5 continents, de l’afro à la peinture aborigène. « On travaille pour élargir, développer une peinture ethno-avant-gardiste ». Un mélange de plusieurs tendances sur une même toile, une valeur ajoutée à la pièce qui lui donne une seconde chance en la transformant en œuvre d’art. Le vêtement Baifall est porté, partagé avec la rue, un grand lieu d’exposition, au point que deux personnes qui portent un Baïfall "se reconnaissent". À diffusion exponentielle, Baïfall Dream devient un repère artistique fort...

Mouvement se revendiquant universel, le Théranga Café, lieu d’échanges et de rencontres, à quelques pas de la boutique, derrière la place de Clichy à Paris. Une nouvelle branche Baïfall Dream émerge de ce concept, le mouvement Diversitaire et la revue du même nom, avec pour dogme d’Ekualiser. Pour Mike, « les mots ont un pouvoir, on peut soigner les gens grâce à ça ». Ekualiser, comme partager, comme rééquilibrer la balance entre les différents peuples du monde dans un esprit de diversité culturelle. Artistes, peintres, photographes, communicateurs et médias se rencontrent et travaillent sur un même thème. La principale production sonore est le slam opéra, rassemblement pluridisciplinaire et artistique mis en scène de la musique les mots. Baïfall Dream slamme aujourdhui. De l’Italie au Japon, en passant par le Sénégal, il exporte sa production. Par ailleurs, Baïfall Dream est un concept intemporel. Mike Sylla est persuadé d’avoir amorcé un cycle qui s’enrichit par lui-même.

Issu de Dakar, Mike Sylla souhaite y implanté Baïfall Dream pour par l’intermédiaire d’un comptoir des arts du Sénégal et d’Afrique, intermédiaire nécessaire au patch des différentes cultures. « Un show room présentant des œuvres de partout, produites ici ou là-bas ». Un collectif d’échanges artistiques, le mélange du Vintage et du neuf. Baïfall touche la mode, et la mode s’est aussi intéressée au travail de Baïfall Dream. Chevignon lui a commandé 12 collectors. Il collabore par ailleurs avec Lee Cooper et Smalto. Girbaud : 11 jeans représentant 11 personnalités. Un support textile mais aussi musical, chaque personnalité est appuyée par une poésie lyrique, par une poésie chantée. Une valeur ajoutée à ces jeans par le rapprochement à une individualité. À vous de vous identifier à l’une d’elles.

*Baïfall Dream et la Tribu Humaine

Contact :

Show Room et Galerie
3, rue lemercier
75017 paris

Tél. : 01.42.94.26.07 / 06.60.68.89.54
Mail : baifalldream@ifrance.com

En savoir plus :

www.baifalldream.com
www.diversitaire.com
www.ekualiser.com
www.slamopera.com



© 2005-2011 Diversitaire tous droits réservés
Site édité avec spip