rss Syndiquer tout le site


Baïfall Dream au salon Who's next
Édition du 22-05-2011
 
Contacts / Échanger

Voyages

3 octobre 2008

Récits de voyage "Le Nicaragua, un coup de coeur..."

Mes très chers amis... Je quitte ce pays enchanteur avec une boule de larmes dans la gorge. J’y ai passé presque un mois à découvrir un paradis oublié et qui recèle une force insoupçonnée, une puissance insondable faite de feu , de volcans, de légendes et d’eau.....


J’ai déambulé dans des petites cités coloniales peinturlurées comme pour un jour de fête, rencontré des artistes admirables, peintres et sculpteurs d’art naïf où traditions et modernité s’épousent en une joyeuse cacophonie... j’ai dansé des nuits entières sur des airs de salsa, de meringue, de bachata avec des hommes magnifiques qui incarnent de leur corps vibrants ces musiques brûlantes....
J’ai nagé dans une lagune sacrée qui recouvre le cratère d’un volcan et comme je voguais dans la volupté, j’ai entendu des cris du rivage qui me priaient de revenir, que le volcan furieux allait me dévorer car il regrettait la période indigène où des sacrifices étaient effectué en son honneur. Et très vite en cheminant vers le grand lac Nicaragua, j’ai senti mon âme en proie à une étrange sensation : l’énergie de la lave, les croyances des eaux, les millénaires de rites des tribus indigènes.... j’ai éprouvé une joie miraculeuse, comme si le ciel venait de me tomber sur la tête...
J’ai poursuivi plus loin, au coeur des légendes : j’ai traversé le lac jusqu à l’île sacrée d’Ometepe qui fût une terre promise pendant des siècles. Des chamans Aztèques du Mexique, pour fuir les guerres tribales, avaient "vu" l’île en vision et l’avaient cherché comme un graal. C’est un trésor indicible, une petite île en forme de poitrine de femme qui contient deux volcans... C’est un autre monde, il n’y a presque pas de transport, on marche des heures, se baigne dans la félicité, grimpe des volcans sauvages pour se rendre aux portes du ciel et embraser la vue comme les anciens devaient le faire sur leur route de pèlerinage et dont la présence plane dans les airs comme une caresse....

Les habitants sont les plus adorables du monde, ils sont en joie de vous voir, vous racontent des histoires incroyables, se moquent des plaisirs du monde et de l’argent car ici ils ont tout, la protection des dieux, la beauté, l’inspiration artistique, des champs de riz, de bananes et d’oranges et la plénitude de l’ instant présent. Le temps est suave et semble s’être arrêté...Puis je suis partie en larmes vers un archipel encore plus reculé, Solentiname, où il n’y a pas de voitures, pas d’électricité et où la vie s’écoule dans un silence d’ oiseaux d’une cabane sur pilotis plantée dans le lac argenté. Au loin des îlots vierges et minuscules que les volcans furieux ont jadis fait naître....

L’écriture a été gâtée, et moi épuisée de cette foule de choses à raconter.... La nuit, la fureur du ciel se déchaînait avec des rafales de vent à réveiller les morts. J’ai bien cru que j’allais m’envoler et rejoindre le serpent à plumes... J’ai attrapé froid et me sens grippée depuis...Bien sûr, pour couronner le tout, j ai bien eu quelques amants sur fond de lave bouillonnante, de fureur volcanique, et de ciel rose bonbon qui glisse sur le charme insulaire.....( pour celles que ça intéresse par dessus tout) Je viens d’arriver au Costa Rica avec une fièvre de cheval et aucun médicament pour les angines ( on n’y pense pas pour ces destinations tropicales)... Je vous aime très fort et m’en vais me coucher.....
Love...

Yanna
www.yannabyls.com



© 2005-2011 Diversitaire tous droits réservés
Site édité avec spip