rss Syndiquer tout le site


Baïfall Dream au salon Who's next
Édition du 22-05-2011
 
Contacts / Échanger

Slams & Poésies

21 février 2008

Le coeur lucide et enfantin

par le duo PANAMA - ROUGERIE : un gratteur-chanteur rencontre un parleur-chanteur. Le musicien qui chante, participant véritable, pas accompagnateur en fond de plateau mais bel et bien devant, à égalité face aux textes, non par du volume ou de la technique, mais par la présence et la voix.

à LA CAVE SE REBIFFE - 6 rue Charles-François Dupuis 75003 PARIS
métro République - 01 40 29 42 34
LE MERCREDI 20 FEVRIER à 21h

&

au THEATRE de L'ESPACE JEMMAPES - 116 quai Jemmapes 75010 PARIS
métro Jacques Bonsergent - 01 48 03 11 09
pour "Décalages d'hiver" - plateau organisé par Le Centre de la Chanson
LE JEUDI 21 FEVRIER à 20h30

aura lieu
LE CŒUR LUCIDE ET ENFANTIN

par le duo PANAMA - ROUGERIE :
- Le cœur lucide et enfantin ! Paradoxe ?
- Non, c’est possible !…

Un gratteur-chanteur rencontre un parleur-chanteur.

Dialogue entre la guitare et le verbe, se complétant et sachant s'étonner.

Un spectacle Slam-Rock, original et insolite, avec le sourire,
écrit et joué par le Duo Da-Da.

Des cordes d'acier, un son brut qui reforgent des musiques de faubourg…

La langueur d’un blues, les riffs du rock. Un son brut, raffiné par des harmonies jazz et des rythmes de là-bas, l'Afrique, l'Inde...

La voix, elle, porte ses musiques à textes, tantôt grave et lente, tantôt véloce et forte.

Toutes ces teintes se tissent dans l'histoire, apostrophent les mots…

Ceux du comédien qui chante, offrant sa double personnalité à ses propres textes et aux chansons de son alter frérot.

Sa voix timbre médium, mystérieux Boris Vian dit-on, entêtante, indissociable d'une présence loyale. Visage en action au carrefour des situations, le bleu des yeux sur le chemin lucide et enfantin.

Des soleils graves aux lumières joyeuses. Deux rayons qui roulent les mots jusqu'au coeur des choses

paroles & musiques : DAN PANAMA
textes & suggestions musicales : DAVID ROUGERIE

- http://dan.panama.free.fr

http://www.myspace.com/davidrougerie 
- http://rougebrique.free.fr

ILS ONT DIT, parmi d’autres, au hasard de leurs venues aux divers spectacles… :

La Montagne, journal : « Des textes légers, absurdes, remplis de non-sens à hurler de rire ! »

Jean-Laurent Cochet, professeur, metteur en scène et comédien : « Il est intelligent comme personne. Il parle avec une largeur étonnante. Etonnant, pathétique, dangereux, il y a une enfance aussi. Il joue merveilleusement la situation. Sa gestuelle elle-même est superbe, son regard, son écoute. Complètement enthousiasmant ! On se dit : il est donc tout cela mais qui est-il ? On se dit qu’il peut être un très grand. On n’a pas besoin de toutes ces subventions quand on a vraiment quelque chose à dire. Il est harmonique tout en étant inattendu. Il a plusieurs âges ! On est tous appartenant à une famille quoique chacun nous soyons un phénomène unique mais il se trouve qu’il est particulièrement singulier. »

Eric Heurtin, critique dramatique : « David Rougerie et son complice nous offrent l’occasion de nous faire escorter par des pensées plus volontaires et de faire sortir de nous, à tâtons, des songes plus beaux et plus larges que nos rêves ordinaires. »

Jean-Louis Hourdin, comédien et metteur en scène : « Etonné de cette chose si personnelle en même temps que si généreuse. Et puis les textes sont très beaux… »

Le Républicain d’Aquitaine, journal : « Spectacle étonnant et courageux  ! »

Loïc Lantoine, interprète de chansons pas chantées : « Il ne nous prend pas pour des cons avec ses textes. Il les dit pour chacun de nous. »

La Rue Kétanou, groupe de jeunes… : « Nous, David Rougerie, on aime bien parce qu’il fait rimer la rue ket’ avec on parle un peu quéquette… Au début, on se demandait : qu’est-ce qu’il veut celui-là ?… Mais en fait, c’est de la vraie chanson. Il est de la famille. »

Fabienne Pralon, chanteuse et comédienne : « C’est bien ce que je pensais : un poète et le mot. Une écriture, une parole dans un corps singulier qui le porte haut et profond ! »

Pierre Henri, poète-humoriste : « Un jazz verbal, étrange et singulier. »

Allain Leprest, chanteur-poète : « C’est très bien ce qu’il fait. Peut-être que je ne lui ai pas assez dit combien je l’aimais… »

Une Grenouille à Paris, quotidien culturel internet : « David Rougerie tresse les mots magiques à la vitesse d’un coureur de formule 1 spécialisé dans le tissage : une perle de mélancolie par-ci, deux pompons de drôlerie par-là, quelques paillettes de jazz et vous voilà avec autour du cou un collier-spectacle des plus précieux. Très recommandé ! »

Aujourd’hui En France, journal journalier donc : « Le théâtre peut être drôle. Hier après-midi, « Pantin Pantine » de la Compagnie « C’est pas si grave ! » a ravi petits et grands dans le théâtre. Le public a dégusté les effets comiques et apprécié la mise en scène très accessible. »

Roger Mollien, de la Comédie Française : « Des textes interprétés avec beaucoup de sensibilité ! »

Vanina Michel, chanteuse-comédienne, ancienne assistante de Jacques Canetti : « En fait, j’ai du mal à en parler tellement ça m’a émue… Magnifique, drôle, émouvant, original : un moment de beauté et de poésie. »

Louis Arti, chanteur-poète : « L'homme intérieur Rougerie est une syllabe de Camélias… Devant, la grammaire de la poésie se prend à marcher vers nos têtes, apportant ses alizés de liberté… Remettant l'humain au centre de la pensée, et l'enfance en contrepoids à l'équilibre mental, celui qui nous délivre du matérialisme par exemple, Le rouge rit de plus belle ! On ne voit qu'un trait entre ses lèvres, une griffe rose, c'est son art. Il marche comme on tremble dans la promenade des soirs forestiers… Non pour se blesser, telle cette fleur qui rougit en pensant à nous, ni pour se trahir en faisant semblant d'être libre… Non, David rebondit et le public Rougerie !
Quant à la musique, le serviteur Rougerie David a un précieux cabalero qui le suit, marchant sur une pédale Vox, ou tripotant l'ampli Fender… Celui-ci looke la poésie de couleurs, de rythmes, de sons qui font dire à l'auditeur : c'est beau et c'est riche… pour le prix, j'en reprends ! L'ami Panama, sorti d'un poème de Blaise Cendrars avec sa guitare jaune, remet la musique au milieu des musiques, d'où elle ne peut être ni un genre ni un mode : juste de la matière naissante aux doigts d'un excellent musicien. »

Le Républicain Lorrain, journal : « Rafraîchissant ! Ce cabaret ouvre les cœurs pour trouver dans chaque solitude un rassemblement commun. Il donne du plaisir, fait réfléchir. C’est joyeux, drôle, sérieux. Ils savent tout faire : dire des poèmes, chanter, s’amuser, narrer des sketches. En un mot : vivre ! Une coulée de mots arrive sur vous comme un coup de tonnerre. A en rire aux larmes ! »

Terrain Neutre Théâtre de Nantes et son public : « Un extra-terrestre et troubadour des temps modernes ! »

Joseph Cantalou, la star aux milliards de fans… : « Un remarquable monologue plein de reliefs, d’absurde, de poésie. Une performance théâtrale d’un comédien à plusieurs visages et au talent multiple. »

Anne Péko, chanteuse internationale : « Bravo d’oser l’originalité, le délire, la poésie… Bel univers ! »

La Gazette du Forez, journal : « David Rougerie est un artiste complet qui joue avec tout. Les mots par exemple : il jongle avec eux avec une finesse et une subtilité qui lui appartiennent. Mais ce n’est pas tout. Il sait aussi utiliser son corps comme d’un instrument. Le public ne se doutait pas qu’il allait participer au spectacle : en reprenant une chanson, ou encore donnant la réplique au comédien, et même se voyant confier un rôle. Pendant plus d’une heure, David Rougerie a transporté le public. Un univers de sketches et de blagues, de poésies et de chants, plein de fantaisie et d’humour, d’amour et d’espoir. Il laisse derrière lui un message de paix et de tolérance. »

A tout bientôt !





© 2005-2011 Diversitaire tous droits réservés
Site édité avec spip